Les peintres d'origine russe célèbres en France

10 artistes peintres d'origine russe reconnus en France et dans le monde entier (du XXème siècle)


1. Vassily Kandinsky (1866 - 1944)

Composition 8 (1923) - Vassily Kandinsky

Solomon R. Guggenheim Museum, New York


Pionnier de l’art abstrait, Vassily Kandinsky (né à Moscou) a bouleversé la peinture dans la première moitié du XXe siècle. Comme la plupart des artistes russes de l’époque, il décide de s’épanouir en Europe (Allemagne puis France). Attiré progressivement vers l’abstraction, influencé par l’évolution de la musique, il retourne en Russie pour peaufiner son style entre 1914 et 1921. Dans l’école de Bauhaus en Allemagne il développe son idée d’intégrer la géométrie et les couleurs dégradées dans la peinture, créant un nouveau style et révolutionnant l’art.

https://mr-expert.com/peintres-russes-celebres/


Prix de l'art (artprice.com 2019/2020)

N°98/500 AT $21mln Top bid $8mln

2. Kazimir Malevitch (1879-1935)


Composition suprematist avec avion en projection (1915) - Kazimir Malevitch


Kazimir Malevitch est l'artiste peintre russe/ukrainien. Né en 1879 à Kiev (Empire russe).

Le Carré noir de Malevitch, créé en 1915, est devenu un symbole de l'avant-garde et le manifeste du nouvel art où la ressemblance avec le monde réel n'est pas le principal critère. La procession triomphale du suprématisme inventé par Malevitch en dehors de l'URSS a commencé à la fin des années 1920 - une grande exposition de l'artiste a eu lieu à Varsovie, puis à Berlin. Les peintures qu'il a lui-même sélectionnées pour l'exposition ne sont pas retournées en Russie, et on peut maintenant les voir au musée Stedelik d'Amsterdam et au MoMA de New York. Malevitch reste l'artiste russe le plus cher - en 2008, sa Composition suprématiste a été vendue chez Sotheby's pour 60 millions de dollars.

https://oursmagazine.fr/culture-russe/peintres/

3. Marc Chagall (1887-1985)


Moishe Chagalov, francisé Marc Chagall quand il s’installe à Paris en 1910, est un peintre surréaliste fortement influencé par ses origines juives. Actif pendant la Révolution russe, où il dirige une école d’art dans la ville de Vitebsk, il revient en France après quelques déboires. Proche des artistes tels que Blaise Cendrars, Guillaume Apollinaire et Ambroise Vollard, il doit cependant fuir l’Europe en 1941 pour éviter d’être raflé. Il passe quelques années aux Etats-Unis avant de revenir en France.

Marc Chagall est célèbre pour ses peintures très colorées, pleines de symboles et de poésie.



Les Coquelicots (1949) - Marc Chagall

Vendu sur Sotheby's pour 721,500 EUR



Prix de l'art (artprice.com 2019/2020)

N°26/500 AT $89mln, Top bid $7,9mln

4. Nicolas de Staël (1913-1955)

Nicolas de Stael - baron Nikolaï Vladimirovitch Staël von Holstein, né à Saint-Pétersbourg en 1913 et mort en 1955 à Antibes - est un peintre français d’origine russe. Par son style abstrait évolutif, qu'il a lui-même qualifié d'«évolution continue», il reste une énigme pour les historiens d'art. Il se suicide à 41 ans à Antibes.

Un des peintres les plus chers au monde et le plus cher parmi les russes après Mark Chagall selon «Le marché de l’art en 2019» publié par artprice.com en 2020.

Top bid $22mln avec les ventes totales (AT) de 55,9M$ en 2019.


Les oeuvres célèbres:

Le Grand Concert : L'Orchestre

Le Concert (1955) - Nicolas de Staël

Huile sur toile 3,5x6 mètres (Musée Picasso d'Antibes)


5. Serge Poliakoff (1900-1969)

Composition (1954) - Serge Poliakoff


Serge Poliakoff (Sergiei Poliakov) est un peintre français d'origine russe appartenant à la nouvelle École de Paris.

Passant par Sofia, Belgrade, Vienne et Berlin, Poliakoff s'établit en 1923 à Paris où il ne cessera de jouer dans les cabarets russes. En 1929, il s'inscrit à l'Académie de la Grande Chaumière. Ses peintures demeurent académiques jusqu'à la découverte qu'il fait à Londres — où il séjourne de 1935 à 1937 — de l'art abstrait et de la luminosité des couleurs des sarcophages égyptiens. Il se lie peu après avec Kandinsky, Sonia Delaunay et Robert Delaunay, Otto Freundlich et Jean-Michel Coulon.

En 1965, Yves Saint Laurent signe une robe Poliakoff et une robe Mondrian.

Il incita Arman à faire de la peinture.


Prix de l'art (art-rice.com 2019/2020)

N°243/500 AT $7mln, Top bid $0,6mln


6. Sonia Delaunay (1885-1979)


Automne, lithographie en couleurs (1965) - Sonia Delaunay


Née en Odessa (Ukraine) en 1885 (Empire russe). Avec Robert Delaunay, elle invente une esthétique fondée sur le mouvement simultané des couleurs et les formes géométriques, baptisée « orphisme » ou « simultanéisme ». Refusant la distinction entre beaux-arts et arts décoratifs, elle peint, mais crée aussi costumes, décors ou tapisseries.

Composée de formes circulaires qui se rencontrent, cette lithographie fait apparaître des aplats de couleurs qui se complètent selon la théorie du contraste simultané des couleurs de Chevreul.

https://musee.brest.fr/informations-transversales/actualites/actualites-3256/sonia-delaunay-automne-6252.html


7. Zinaida Serebriakova (1884 – 1967)


Autoportrait à la table de toilette (1909) - Zinaida Serebriakova


D’origine française, son nom de jeune fille étant Lanceray, c’est naturellement vers ce pays que Zinaïda s’est tournée en 1924 afin de fuir la désastreuse situation de Leningrad (nom soviétique de Saint-Pétersbourg) au lendemain de la guerre civile. Elle passera ainsi pas moins de 43 années en exil en France, où elle recevra de multiples commandes de portraits d’autres éminents représentants de la diaspora russe.

Elle voyagea en 1902-1903 en Italie et s'établit à Paris en 1905-1906, où elle étudia à l'Académie de la Grande Chaumière.

Grâce à son habileté au pinceau, elle deviendra la première femme russe à être reconnue comme peintre majeur.


La toile "Étude d'une fille au sommeil" (dessiné après sa fille endormie Katya) était vendu sur Sotheby's pour £3,8mln. Acquis pour 500$ en 1924 par Boris Bakhmeteff à l'exposition d'art russe.

Étude d'une fille au sommeil (1923) - Zinaida Serebriakova

70x98 cm, Huile sur toile


https://www.sothebys.com/en/auctions/ecatalogue/2015/russian-paintings-l15112/lot.51.html

8. Chaïm Soutine (1893-1943)


Le Groom (1925) - Chaïm Soutine


Chaïm Soutine est un peintre juif russe émigré en France, né en 1893 ou 1894 dans le village de Smilovitchi, à cette époque dans l'Empire russe, et mort à Paris le 9 août 1943.


Souvent décrit comme très timide voire insociable, il traverse plusieurs années de misère parmi la bohème de Montparnasse, la reconnaissance n'arrivant que dans les années 1920, après sa « découverte » par le collectionneur américain Albert Barnes.


Soutine, qui s'est très peu exprimé sur ses conceptions picturales, est l'un des peintres rattachés habituellement, avec Chagall ou Modigliani, à ce qu'il est convenu d'appeler l'École de Paris. Il se tenait cependant à l'écart de tout mouvement et a développé en solitaire sa technique et sa vision du monde.

La grande partie de l'exposition permanente du musée de l'Orangerie de Paris est dédiée à Chaïm Soutine.

9. Tamara de Lempicka (1898-1980)


Autoportrait (Tamara in a Green Bugatti) (1929) - Tamara de Lempicka


Née Maria Górska en 1898 à Varsovie (Pologne, alors dans l'Empire russe) et morte en 1980 à Cuernavaca (Mexique), est une peintre polonaise représentative du mouvement Art déco.

Fille de Boris Górski, un juif russe, et d'une mère polonaise, son enfance se passe dans un milieu aisé et cultivé entre Saint-Pétersbourg, Varsovie et Lausanne. En 1914, elle est retenue par la guerre à Saint-Pétersbourg où elle s'inscrit à l'Académie des Beaux-Arts. Elle épouse en 1916 Tadeusz Łempicki (1888-1951), un jeune avocat polonais. La révolution d'Octobre bouleverse sa vie et, après un détour par Copenhague, elle gagne Paris.


Tamara de Lempicka occupe une place à part dans l'art du xxe siècle : malgré une production modeste (à peine 150 tableaux dans sa meilleure période, qu'on situe entre 1925 et 1935), ses œuvres évoquent et reflètent le style et la mode des années folles de l'entre-deux-guerres.


Prix de l'art (artprice.com 2019/2020)

N°93/500 AT $22mln Top bid $13mln

10. Natalia Goncharova (1881-1962)


La Récolte (1909) - Natalia Goncharova

Vendu en 2007 sur Christies pour £4,9mln


Nathalie Gontcharova (Natalia Goncharova) née en 1881 à Ladyjino (pas loin de Moscou, à coté de Toula) et morte en 1962 à Paris, est une peintre, dessinatrice et décoratrice de théâtre d'origine russe naturalisée française en 1939 sous le nom de Nathalie Gontcharoff.

Elle participe en 1906 à l'exposition d'art russe organisée au Salon d'automne, à Paris, par Serge de Diaghilev. En décembre 1909, lors de la troisième exposition de la Toison d'Or, Larionov (son mari) et Gontcharova lancent le néo-primitivisme.

Dans les années 1920, elle est un des principaux peintres des Ballets russes de Diaghilev et conçoit notamment les décors pour Les Noces de Stravinsky. Elle travaille aussi pour Ida Rubinstein, les Ballets russes de Monte-Carlo.

En 2019, le Tate Modern à Londres organise pour la première fois la première rétrospective uniquement sur Nathalie Gontcharoff.

Credits: Wikipedia, Christies.


Ekaterina Aristova

Paris, 2021



#peintresrusses #russianart #kandinsky #nicolasdestael #stael #malevitch #poliakoff #chagall #marcchagall #goncharova #nathaliegoncharoff #serebriakova #zinaidaserebriakova #soniadelaunay #tamaradelempicka #lempicka #chaimsoutine #soutine #paris #france #artistesrusses #artrusse #chefdoeuvre #artistesfemmes #artistescelebres #russianartists

Posts récents

Voir tout